Les SIQO représentent environ le tiers des ventes des éleveurs de brebis allaitantes. La région fournit tous les ans 300 000 agneaux labellisables dont la moitié est effectivement labellisée.

 

Viandes ovines

Agneau fermier Label RougeLa production est sinistrée et en forte régression, même dans ses zones d’implantation traditionnelle. Elle joue pourtant un rôle fondamental dans certains territoires.

L’élevage ovin-viande est maintenant très localisé dans le Lot, deuxième département moutonnier de France (derrière la Haute-Vienne).

Forte concentration du cheptel

source RGA 2000, cheptel par cantonEntre 1990 et 2000, la taille moyenne des troupeaux est passée de 110 à 150 brebis. En fin de période, il restait 5 300 éleveurs spécialisés.

En 2007, 900 producteurs de brebis nourrices détiennent la moitié du cheptel régional. Leurs troupeaux comportent plus de 260 brebis chacun. On compte moins de 350 éleveurs ayant plus de 400 brebis nourrices.

Chute des effectifs régionaux

L’effectif du troupeau régional est en recul de 29 %, sur la période 1990-2008. Ce retrait est général, sur l’ensemble du territoire français.
La production reste traditionnellement tournée vers des agneaux d’herbe, voire des agneaux légers.

Importance économique

Sur 100 euros de productions de biens agricoles, l’élevage d’ovins viande représente une part de 4 euros. Midi-Pyrénées est (de loin) la première région française en brebis-viande : à la fois en taille du troupeau, et en densité.

Les débouchés de la filière

La région est exportatrice de viande. En effet, elle en produit 34 000 tonnes par an, alors que la consommation régionale de viande ovine s’élève à 12 000 tonnes par an.

Chiffres clés

  • cheptel brebis nourrices : 650 000 têtes
  • production de viande : 34 000 tonnes équivalent carcasse
  • nombre d’éleveurs en 2007 : 2200
  • dont professionnels (spécialisés ou pas) : 3900

Source Chambre Régionale d'Agriculture