Volailles

VolaillesValorisant la production régionale de céréales, cette filière résiste difficilement à la concurrence d’autres régions françaises. Les poulets de chair sont surtout élevés dans le Gers, mais aussi dans le Tarn-et-Garonne, le Tarn et le Lot.

Les poules pondeuses ne sont présentes de façon significative que dans sept cantons de ces départements :

Production de poulets

source : RGA 2000, effectif cantonal

Les dindes sont réparties sur une zone plus large, mais concernent peu d’ateliers :

Production de dindes

source : RGA 2000, effectif cantonal

Concentration

En 2000, on pouvait compter 500 éleveurs professionnels, mais pas forcément spécialisés.
L’enquête structure ne nous permet pas de chiffrer les évolutions individuelles en 2007.

La production régionale est très concentrée, mais...

On compte très peu d’exploitations de taille nationale.

Ainsi :

  • en poules pondeuses, on compte environ 100 exploitations de taille significative. Mais moins de 20 ateliers ont plus de 20 000 poules, contre 600 en Bretagne, et 1 200 pour la France entière. La production régionale est en augmentation de plus de 20% sur 15 ans, comme la moyenne nationale.
  • en poulets de chair, de nombreuses exploitations pratiquent cet élevage. Mais on compte très peu d’ateliers de plus de 20 000 poulets. La voie choisie (production sous SIQO) a permis de dynamiser la filière ; d’autres régions ont choisi la production de masse, et ont augmenté leurs volumes.
  • en dindes, la production régionale a fortement régressé sur 15 ans (-38%), alors qu’elle a "explosé" (+67%) au niveau national (très fort développement en Bretagne, Rhônes-Alpes et Pays-de-Loire).
  • en lapins, la production a fortement baissé, alors que les besoins régionaux ne sont pas couverts.

Les prix se relèvent

Les dindes et les poulets ont profité des reports de consommation des viandes rouges vers les viandes blanches, et de la crise de la consommation.

La tendance générale de baisse de prix à long terme semble même avoir été inversée :

Dindes

source : Indice des Prix des Produits Agricoles à la Production (IPPAP), base 100 en 2005

Importance économique

Pour 100 euros de production de biens agricoles, ces élevages représentent 3 euros.

Les débouchés de la filière

Le modèle le plus courant est celui de l’entreprise non spécialisée : l’atelier est intégré, mais l’exploitation est de type polyculture.
Le modèle à circuit court concerne beaucoup de monde, mais représente peu de chiffre d’affaires. Toutefois, la proximité des villes permet à certains de développer des gammes de produits fortement rémunérateurs.

Chiffres clés

  • poulets, dindes : 29 000 tonnes
  • nombre d’éleveurs de poulets en 2007 : 13 300
  • dont professionnels (spécialisés ou pas) : 7000

Source Chambre Régionale d'Agriculture