Lait de vache

Lait de vache / fromagesEn retrait sur la partie centrale de la région, la production de lait de vache se concentre sur les piémonts. L’avenir de la filière est mis en cause par les évolutions du marché, les stratégies des industriels et les contraintes ressenties par les éleveurs.

L’élevage bovin-lait est réparti sur l’ensemble de la région, avec un taux de spécialisation variable. Toutefois, les exploi­tations vraiment spécialisées sont surtout localisées en Aveyron (aussi bien en nombre d’éleveurs, qu’en nombre de vaches).

Lait de vache

Dans la région, on compte maintenant moins de 4 vaches par Km2, soit 2 fois moins que la moyenne nationale, et 7 fois moins que le Grand Ouest.

La concentration du cheptel s’accroît

Entre 2000 et 2007, la concentration s’est accrue : 1 200 producteurs de lait de vache détiennent la moitié des vaches (ils ont plus de 42 vaches laitières chacun). Le retrait de l’élevage laitier hors des zones de piémont s’accélère.

Depuis 1990, le cheptel diminue fortement (-28 %), mais le recul de la collecte est plus modéré (-6% en volume). La baisse de la décennie 1980 a été confirmée : le nombre d’éleveurs laitiers professionnels a été divisé par cinq depuis 1980. En 2007, Il ne reste plus que 4200 éleveurs de bovins-lait, dont 2400 spécialisés.

Une forte variabilité des prix ces trois dernières années

Après avoir fortement augmenté fin 2007, jusqu’à atteindre des sommets en mars 2008, le prix du lait de vache a fortement chuté vers son plus bas historique en avril 2009.

Lait de vache

source : Indice des Prix des Produits Agricoles à la Production (IPPAP), base 100 en 2005

Une rentabilité maintenue malgré un revenu en baisse

Malgré la forte hausse de 2008, le prix du lait est en baisse sur longue période : si l’on tient compte de l’inflation, la valeur réelle de la production a diminué de 25 %.
Mais, du fait des agrandissements (+2% par an en moyenne) la rentabilité s’est maintenue (en moyenne sur 10 ans). Cette rentabilité est un peu supérieure à la moyenne nationale, mais les élevages qui ont une forte autonomie alimentaire s’en sortent nettement mieux que la moyenne.

Importance économique

Sur 100 euros de productions de biens agricoles, l’élevage de Bovins Lait représente 15 euros (en comptant la viande associée au lait).

Les débouchés de la filière

Les entreprises ou établissements situés en Midi-Pyrénées traitent près de 9% du lait collecté au niveau national. C’est bien plus que la part de Midi-Pyrénées dans la collecte. De fait, la région transforme une bonne part du lait d’Aquitaine et d’autres régions. Hors artisanat, la filière aval est donc représentée par 20 entreprises, employant environ 3000 salariés et réalisant un chiffre d’affaires de près de 2 milliards d’euros.

Chiffres clés

  • cheptel vaches laitières : 158 000 têtes
  • production laitière : 8,8 millions d’hectolitres
  • nombre d’éleveurs en 2007 : 4300
  • dont professionnels (spécialisés ou pas) : 4200

Source Chambre Régionale d'Agriculture